Calories

Les abats correspondent aux viscères et aux extrémités que l’on peut consommer dans les animaux. On les classe en deux catégories, les abats blancs et les abats rouges, non pas à cause de leur couleur mais de leur façon d’être conditionnés et traités à l'abattoir.

Les abats rouges sont la langue, le museau, la cervelle, le cœur, le foie, les poumons, les testicules, les rognons, la rate. Pour les abats blancs : tête de veau, tripes, fraise, pieds etc.

Les abats sont intéressants du point de vue nutritionnel. Ils sont riches en protéines et certains ne sont vraiment pas gras comme les tripes, qui ne contiennent que 2% de lipides, ou encore le foie ou les rognons avec environ 4 à 5% de gras. Les abats sont aussi riches en vitamines ; un bel exemple est le foie qui est l'aliment le plus riche en vitamine B2 ! N’oublions pas leur richesse en minéraux, comme le fer ou le zinc.

Les abats contiennent peu de calories au point qu’on peut même dire que ce sont des aliments « minceur » ou de régime, car ces derniers sont très peu caloriques. Par exemple, 100 grammes d'abats correspondent à moins de 200 calories ! En plus, ces aliments ont un bon indice de satiété et coupent bien la faim. Quant aux protéines contenues dans les abats, elles sont de très bonne qualité et permettront de limiter la fonte musculaire en cas de régime.

Certains abats ont trop de cholestérol et ne sont donc pas recommandés si vous souffrez d’hypertension. On peut citer les abats comme la cervelle, le foie et les rognons qui doivent être consommés avec modération. Pareillement, les abats riches en acide urique doivent être évités si vous souffrez de goutte.

En revanche, quand il est question d'abats, il faut veiller à bien choisir et exiger des labels de qualité. En effet, certaines parties comme le foie ou les rognons agissent à la façon de filtres et assurent la dégradation de nombreuses substances toxiques comme les médicaments (antibiotiques, hormones etc). De nos jours, les abats autorisés à la vente ne présentent pas de dangers au niveau de la contamination par l’ESB.