Calories dans le foie gras

Une tranche de 40g vous apporte :

Calories : 182 Kcal
4g de protéines
1g de glucides
18g de lipides

Nombre de calories dans le foie gras

Il y a trois principaux types de foie gras qui sont produits et consommés en Europe : le foie gras d’oie, de canard de Barbarie et celui de canard mulard. Avant gavage, le foie contient relativement peu de graisses mais une fois gavé, il devient très énergétique car le gavage entraîne une augmentation importante des graisses, au détriment des protéines et de l’eau. Le foie gras est donc un aliment riche en calories. On compte environ 460 kcal pour 100g de foie gras, avec 6g de glucides, 10g de protéines, 2g d’acides gras saturés, 25g d’acides gras mono-insaturés, 5g d’acides gras poly-insaturés et une teneur en cholestérol importante de 380mg.


Les points forts du foie gras

Lorsqu’on parle de foie gras, on y associe généralement l’image de produit hyper énergétique, excessivement gras et néfaste pour la santé. Cependant le foie gras a bel et bien un intérêt pour la santé. Il contient 25% d'acides gras mono-insaturées qui protègent les artères. Il est aussi riche en fer.

Avec modération !

A part cela, le foie gras est délicieux. C’est un accompagnant hors pair pour les entrées. Il faudra juste le consommer avec modération afin d’éviter la surcharge calorique. On réservera cet aliment aux moments de fêtes comme à Noel ou au jour de l'an. A noter que le foie gras n'est vraiment pas conseillé pour les personnes obèses ou au régime et carrément interdit aux personnes qui ont un excès de cholestérol.

Le débat autour du gavage

Le foie gras est obtenu par gavage des oies. Cela veut dire que ces animaux sont nourris de force, de façon à augmenter la taille de leur foie. Selon les éleveurs, ce procédé reflète une réalité naturelle car les oies se gaveraient d'elles-mêmes dans la nature en prévision des migrations. Ce serait donc un procédé normal. Pourtant, les partisans « anti-gavage » considèrent que dans la nature, les conditions sont différentes. En effet, dans la plupart des élevages d'oies, les volatiles sont enfermés et n'ont pas la possibilité de se déplacer librement. Des conditions qui paraissent peu respectueuses du bien-être animal.
Pourtant, il existe une alternative. Dans quelques élevages, les oies sont totalement libres de leurs mouvements. Elles se gavent d'elles-mêmes mais ne partent pas en migration soit parce que leur environnement les incitent à rester, soit parce que ce sont des animaux blessés par des prédateurs et qui ne peuvent plus voler. Les volatiles vivent donc leur vie d'oie de façon assez naturelle et l'éleveur ne prélève des individus que de temps en temps, pour préserver son cheptel. Le rendement est sans doute moins élevé que dans un élevage industriel, mais le bien-être des animaux est bien supérieur.